Accord de pêche UE/Maroc : Validation par le Parlement européen

Le Parlement européen a validé mardi 12 février le nouvel accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, renégocié après le rejet du précédent par la justice européenne, au motif qu’il ne prenait pas en compte le Sahara occidental.

Ce nouvel accord qui inclura le Sahara occidental, a été voté à une large majorité (415 voix pour, 189 contre) après le rejet d’une résolution qui demandait, à l’appel d’eurodéputés Verts et sociaux-démocrates, de soumettre ce nouveau texte à l’évaluation de la Cour de justice de l’Union européenne (189 voix pour, 410 contre).

Cette adoption « confirme » donc que le Maroc est  le seul habilité juridiquement, dans le cadre de l’exercice de sa souveraineté, à négocier et signer des accords incluant le Sahara . Ce vote  vient confirmer l’attachement du Maroc et de l’Union européenne au renforcement de leur partenariat stratégique, ainsi qu’à sa préservation.

Retour du Maroc au sein de l’Union africaine

Le roi Mohammed VI a adressé une message, le 17 juillet 2016, aux participants au 27 ème sommet de l’UA qui se tient à Kigali, annonçant le retour du Maroc au sein de l’Union africaine.

Cette décision fait suite aux demandes répétées des pays africains amis, qui, depuis longtemps, ont appelé à ce que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle africaine. Par cet acte historique , le Maroc compte œuvrer au sein de l’UA en vue de transcender les divisions. Le Roi a précisé que le Maroc, agissant de l’intérieur, contribuera à faire de l’UA « une organisation plus forte, fière de sa crédibilité et soulagée des oripeaux d’une période dépassée ».Ce retour, ne fera que consolider davantage la dimension africaine d’un Maroc foncièrement engagé dans l’énorme chantier de développement de l’Afrique.

Le texte intégral de la déclaration du Roi Mohammed VI

Conférence sur les valeurs Franco-Marocaines et le dialogue inter-religieux

Christian Cambon, président du groupe d’amitié a parrainé l’organisation au Sénat d’une conférence sur les valeurs Franco-marocaines et le dialogue inter-religieux. Organisé par Michel Taube, fondateur d’Opinion Internationale, il a mené ce débat entre Monsieur Khalil Merroun, Recteur de la Mosquée d’Evry-Courcouronnes, Monsieur Michel Serfaty, Rabbin de Ris-Orangis

En février dernier 2015, ces hauts dignitaires ont été décorés à l’Institut du Monde Arabe par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en présence de la Princesse Lalla Meryem et du premier Ministre français, témoignage des valeurs communes partagées par la France et le Maroc.

Mme Bariza Khiari, première vice-présidente du groupe d’amitié et M. Christian Cambon représentaient le groupe à cette manifestation tenue au Sénat. Étaient également M. Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France.

- 16 mars 2015 -

Attentat contre la rédaction de CHARLIE HEBDO

Christian Cambon, président du groupe d’amitié, a reçu deux messages de soutien de la Chambre des conseillers du Maroc

de Mohameh Cheick Biadillah, président de la chambre des conseillers

Message de M. Biadillah

de M. Abderrahim Atmoun, président du groupe d’amitié Maroc France

Message de M. Atmoun

- 09 janvier 2015 -

Nos actions 2011/2014

Edito

Depuis 2008, j’ai l’honneur de présider le Groupe Interparlementaire d’amitié France-Maroc, grâce à votre confiance.

Inscrivant mes pas sur le chemin qu’avait tracé notre regrettée Paulette Brisepierre, Présidente d’honneur du groupe, j’ai tenté de porter au plus haut cette relation parlementaire entre nos deux pays. Il m’a semblé légitime de vous rendre compte du travail qu’ensemble nous avons accompli.

Les liens entre la France et le Maroc plongent leurs racines dans l’histoire. Ils symbolisent aussi cette relation privilégiée qui se noue de chaque côté de la Méditerranée, avec un pays qui a su trouver une voie originale et pacifique lors des «printemps arabes». Le rôle de notre groupe est de renforcer et développer nos coopérations communes. Parfois même, lorsqu’ un nuage peut assombrir les relations entre nos Gouvernements, notre groupe d’amitié peut jouer un rôle utile et positif pour aider à une meilleure compréhension entre nos responsables.

Ce bilan est aussi un remerciement pour l’ appui constant que vous avez apporté à notre bureau et à notre administrateur, Pierre Alleaume. Que ces quelques pages soient l’expression de cette reconnaissance, et un gage d’ espérance pour des relations encore plus fortes entre nos deux pays.

Très cordialement à vous,

Christian Cambon
Président, Sénateur du Val-de-Marne

>Télécharger le fichier PDF de nos actions 2011-2014

Bulletin édité par le groupe d’amitié

Plateforme aéronautique de Casablanca : Un véritable pôle de développement économique

Article publié le : 3 septembre 2014 – MAP

La plateforme aéronautique de Casablanca constitue un véritable pôle de développement économique du Royaume, a affirmé, mardi à Paris, le sénateur français, Christian Cambon.

Il s’agit d’un pôle aéronautique «très important» qui se caractérise par la qualité des infrastructures, ainsi que par des ressources humaines et une main d’œuvre qualifiées et très bien formées, a ajouté Christian Cambon lors d’une rencontre avec la presse, en marge d’une visite à Paris d’une délégation du groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des Conseillers.

Après avoir rappelé que 80% des avions d’Air France sont entretenus à Casablanca, le sénateur français a souligné que la visite de la délégation marocaine a à la fois une dimension politique et économique avec pour thème principal l’industrie aéronautique.

Evoquant la question du Sahara, Christian Cambon, également président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat, a rappelé la position du groupe soutenant l’initiative marocaine d’autonomie en tant que «base sérieuse» pour la résolution du conflit, notant que le coût du non-Maghreb est estimé à 2% du PIB.

Il a, également, relevé que l’intégration entre les pays du Maghreb permettra au Maroc de devenir un «tigre de l’Afrique», mettant en outre l’accent sur l’implication du Royaume dans les différentes initiatives visant à assurer la sécurité dans la région.

Pour sa part, le président du groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des conseillers, Abderrrahim Atmoun, a affirmé que cette visite, qui se poursuivra jusqu’au 5 septembre, s’inscrit dans le cadre de la diplomatie parlementaire et permettra à la délégation marocaine de s’informer sur la qualité de l’industrie aéronautique française.

Il a aussi indiqué que les deux groupes d’amitié ont choisi de travailler sur l’industrie aéronautique après avoir évoqué lors des rencontres précédentes d’autres thèmes liés au transport, à l’eau et aux énergies renouvelables.

Lors de sa visite en France, la délégation marocaine a eu des entretiens mardi avec le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger, Thomas Thévenoud et le président du Sénat Jean-Pierre Bel qui a indiqué que la rencontre a été l’occasion d’évoquer notamment les réformes institutionnelles dont la régionalisation avancée au Maroc et la réforme territoriale en France.

La délégation aura également des rencontres avec des industriels français de même qu’elle se rendra à Toulouse où elle visitera des entreprises spécialisées dans l’aéronautique.